Repartir la machine

Il arrive que l’on tombe. Il s’agit alors de se relever. C’est la seule chose à faire. On a pas le choix. Pourquoi on resterait couché sur le dos, les bras en croix, à fixer le vide? Aucune raison. Il faut se relever, se secouer, poursuivre. Et tenter de ne pas s’emmêler les pieds à nouveau.

2017 n’aura pas été ma meilleure année d’un point de vue course à pied. Pas tellement meilleure du côté de l’écriture puisque je n’ai pour ainsi dire rien écrit de valable depuis un bon moment. Et ce blogue qui s’empoussière, vivant sur respirateur artificiel depuis un an et demi. Je bosse sur mon second roman depuis plusieurs mois. J’y avance à petits pas. Petits, petits pas.

Écrire un roman, c’est courir un ultramarathon. Mais assis sur une chaise.

Enfin.

IMG_0247
Traversée des Présidentielles au New Hampshire avec Marie-Pier et Michel, mon meilleur moment course de la saison, septembre 2017. Photographie de Michel Caron

Courir.

Le Moab 240 a été un fiasco qui m’est resté en travers de la gorge pendant plusieurs semaines – encore aujourd’hui, y penser me fait grogner et froncer les sourcils. Outre ma blessure au tendon d’Achille, j’ai cherché à comprendre ce qui s’était passé. Ce n’est pas tellement compliqué: mauvaise préparation, mauvais état d’esprit. Si ça se trouve, j’ai même sous-estimé la distance et l’ampleur de la tache. Sur 384 kilomètres. Faut le faire! Blessure ou non, quand la tête ne va pas, rien ne va.

I was not in the game, man, so I fucked up.

Dans les jours qui ont suivi, je me suis sérieusement posé la question: Ai-je envie de continuer?

La réponse est: Oui.

Bien sûr que c’est oui. J’ai cependant eu peur que ce soit non pendant un moment

J’avais besoin de reprendre mon souffle. De remettre les compteurs à zéro. De me donner un nouvel élan. Je travaille encore là-dessus. Ça semble bon.

La blessure? Mon ostéopathe fait des miracles. Mon tendon prend du mieux, il remonte la pente.

2018 devrait être une bonne année.

Hier soir à la télé c’était Forrest Gump. Cours, Forrest, cours! 

IMG_0913

Écrire.

L’histoire avance. Elle est en mouvement, vivante. Elle change de forme. Elle me surprend. Sa trajectoire diffère de celle initialement prévue. Elle évolue. Elle me force à reprendre, à me questionner. À reculer d’un pas pour en faire deux. Il arrive aussi que je me prenne sérieusement la tête à deux mains avec l’envie de tout balancer par-dessus bord. Souvent, c’est a ce moment qu’apparaît un mot, une phrase, un peu de lumière. Il faut être attentif. L’histoire est capricieuse. Mais elle progresse. Elle avance. En mouvement, toujours.

IMG_4105
Dalva après un 12 km frisquet.

Il fait froid ce matin. Ne regardez pas le temps ressenti, ça ne compte pas. Le facteur vent? Et alors? C’est l’hiver. Il fait froid et c’est normal. Respirez un grand coup. Habillez-vous. Allez jouer dehors. It’s all good.

… But my glory, it doesn’t happen in front of a crowd. It doesn’t happen in a stadium or on a stage. There are no medals handed out. It happens in the darkness of the early morning. In solitude. Where I try. And I try. And I try again. With everything I have, to be the best that I can possibly be. Better than I was yesterday. Better than people thought I could be. Better than I thought I could be. Faster and stronger and smarter. And claim one victory that no one can ever take away from me. Ever. A victory that is earned every single day. A victory of determination and will and discipline. A victory achieved because: I will not stop.

Extrait du livre DISCIPLINE EQUALS FREEDOM – FIELD MANUEL de Jocko Willink.

10 Comments on “Repartir la machine

  1. Très heureux que tu reviennes sur de blog. Heureux de pouvoir suivre à nouveau tes sorties!
    Très hâte à la publication de ton second livre, j’ai beaucoup aimé le premier, que j’ai lu plusieurs fois. T’es un modèle d’endurance, dans tous les sens!

  2. Ah moi, je suis un p’tit nouveau…espérant pouvoir lire tes prochains articles 😉
    Bravo pour ta détermination, j’en prend une petite dose !
    Luc

  3. Pourquoi grogner ou froncer encore les sourcils des mois après? Courir un ultra, écrire un roman sont des défis que tu CHOISIS de te lancer à toi-même. Moi, mon cancer, ma chimio… je ne les ai pas choisis. Ça, c’est un combat. Un vrai. Il y a des choses profitables à apprendre de tout échec. Faut relativiser un peu, mon vieux.

  4. Ca prends une bonne débarque pour s’remettre sa traque !!! Bonne année et bonne course à toi 🙂

  5. Salut Pat, lâche pas, même si tu avances à petits pas parfois, le principal est que tu ailles de l’avant. Et même s’il t’arrive de reculer, dis toi que ce sera pour mieux rebondir en avant! Joyeuses fêtes et au plaisir de te lire. Tu es une âme inspirante! Bravo!

  6. Salut, j’aime toujours te lire et une chose est sûr c’est vrai la vie est faite ainsi, on doute on est certain, on s’interroge et au bout du compte on analyse et on évolue. L’important c’est d’avancer. C’est juste sain de ralentir de mettre toute en perspective. Happy restar!

  7. Il arrive que l’on confonde TOMBER et REPOSER.

    Lorsque le corps et l’esprit cessent un moment, un instant, de carburer au mouvement, pour reprendre UN souffle, le souffle du temps, du sens, du désir, pour se reconstruire et se réinscrire, alors la définition n’est pas TOMBER mais REPOSER.

    Reposer pour régénérer l’élan, afin que BOUGER reprenne sa place au niveau du plaisir…

    Ne soyez pas rigide dans vos exigences et vos performances.

    Concentrez-vous sur l’essentiel, celui de reposer afin de réénergiser votre corps et vos pensées.

    Vous verrez, vous serez récompensé !

    LM

  8. Si vous avez pris le temps d’écrire à nouveau sur cette page, c’est parce que vous êtes sur la bonne voie. Un pas à la fois, après on  »pogne » le rythme. Bon retour ! Continuez à nous faire rêver !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :