Voie de garage

En janvier, 317.76 km de course. En février, 308.60 km. En mars… une catastrophe: 163.66 maigres kilomètres, la plupart douloureux.

Les blessures, les douleurs plutôt, vont et viennent. En générale, elles sont mineures et ne portent pas trop à conséquence. Un ou deux jours de repos et hop! on repart. Mais voilà que début mars, il y en a une, de douleur, qui est apparue à l’arrière et sur le côté externe de ma jambe gauche. J’ai cru faire ce qu’il fallait. Courtes pauses, massages réguliers, glace, Voltaren, puis retour à l’entrainement. Sans grand succès. Comme j’ai une tête dure d’ultrarunner– un tête de cochon, on peut dire -, j’ai continué à courir en me disant que ça allait passer…

Force est de constater que ça ne passe pas.

Alors que le printemps semble vouloir enfin s’installer pour de bon, je me retrouve sur la voie de garage. Plus de course à pied pour moi pour les deux prochaines semaines, au moins. Après, on verra. Il est bien évident que mon 100 miles en Virgine le 18 mai est sérieusement compromis. Je n’ose encore dire que j’annule ma participation, mais le fait est que je ne peux pas me présenter au Massanutten avec une jambe qui déconne dès le départ. Et il n’est pas question que j’hypothèque le reste de ma saison par orgueil. Je vais donc profiter de ces deux semaines pour réfléchir à tout ça. Advenant une guérison «rapide», aurai-je le temps de bien me reconditionner pour les exigences du MMT100? Ça reste à voir. Et à prendre en considération. La neige étant fondue, j’aurai accès aux sentiers et aux montagnes, mais aurai-je le temps d’y courir assez longtemps et en assez bonne forme…?

Il est bien entendu que je ne vais pas passer ces deux semaines couché sur le dos en attendant que les jours passent. J’ai des rendez-vous  en massothérapie qui déjà semblent doucement porter fruits. Je me fais des traitement de glace. Et je peux nager, faire du vélo et de l’elliptique sans problème. Je vais me concentrer là-dessus. Retourner au gym et faire tout en mon pouvoir pour garder la forme et compenser mon manque de course.

Je préfère toujours regarder le côté positif des choses. Ça devrait aller, dans ce cas. Sinon, je me referai à neuf en mai-juin et viserai un solide VT100 en juillet et un tout aussi solide Virgil Crest en septembre.

entreprise-voie-de-garage

Pour le mois de mars, je prévoyais entre 350 à 400 km de course et pour avril, entre 400 à 500 km. C’est dire combien je suis loin du compte! J’ai une base d’endurance solide, je ne m’en fais pas trop avec ça. Mais n’empêche…

keep-calm-and-be-strong-941

When you rise in the morning, give thanks for the light,  for your life,  for your strength. Give thanks for your food and for the joy of living. If you see no reason to give thanks, the fault lies in yourself.

Tecumseh

20 thoughts on “Voie de garage

  1. link google plus and facebook 3 avril 2014 / 20 h 13 min

    Hey There. I found your blog using msn. This is
    an extremely well written article. I will make sure to bookmark it and return to read more of your useful information.
    Thanks for the post. I will definitely comeback.

  2. Nathalie 1 avril 2013 / 8 h 10 min

    pour ma part je consulte un physio spécialisé en médecine sportive, délai de récupération plus cours et très efficace. le temps en course est un facteur de taille pour atteindre nos objectifs mais il faut bien entretenir la machine si on veut qu’elle se rendre au but ultime.
    prends bien soin de toi et bonne saison malgré tout !

  3. Marie-Pier 30 mars 2013 / 11 h 55 min

    Bonjour à vous,
    L’an dernier je me suis mise à la course et c’est vite devenu, comme pour tous, une drogue directement dans les veines. Mais voilà qu’en mai dernier j’ai arrêté brusquement de marcher pendant un mois et les neurologues pensaient à une sclérose en plaques…dont je n’ai jamais eu le diagnostic par chance! Je me suis jurée de rester en forme et en santé pour moi, mon chum et ma fille et surtout pour pouvoir me dépasser via la course. 2mois plus tard je faisais mon premier demi, un mois après mon deuxième pour terminer à Montreal avec mon troisième. Cette année je m’apprête à courir de Montreal à New York au profil des familles monoparentales du Quebec. Je me suis également inscrite à la course de la chute du diable en septembre ne sachant pas trop car ce sera ma première expérience. Bref, la vie nous envoie parfois des petits signaux qui sur le coup nous brisent le coeur et bien honnêtement nous vont chier. Mais on a tous à apprendre de ses moments de récupération tant pour notre vie personnelle que pour notre passion. Car la course est une école de vie à mon sens. Rester sur la voie de service, vous permettra très certainement de récupérer et de revenir plus fort. Bon temps de repos nécessaire et merci pour ce blog.

  4. nesseva 29 mars 2013 / 13 h 15 min

    Je suis convaincue que ton attitude positive aidera ton corps à se remettre plus rapidement!! Prompt rétablissement!! Tu reviendras en force très bientôt, j’en suis sure 🙂

  5. ledernierkilometre 29 mars 2013 / 11 h 36 min

    Ce que je peux compatir avec toi ! La pire des douleurs pour un coureur, ce n’est pas celle qu’on endure en pratiquant son sport préféré, c’est celle qu’on ressent quand on est obligé d’arrêter…
    Je n’ai pas grand conseil à donner que tu n’as jamais entendu (repos, traitements, etc.) et tu connais certainement ton corps mieux que quiconque. Mais essaie de ne pas oublier un principe de base en course longue distance et de la vie en général: y aller un pas à la fois. Tu vas voir, tout va retomber en place par après, il suffit d’être patient. Je sais, plus facile à dire qu’à faire…
    Je te souhaite un prompt rétablissement et surtout, une excellente saison !

  6. Patrick Martin 28 mars 2013 / 20 h 51 min

    Bonjour M.Godin tout d’abord j’aimerais te féliciter pour les nombreuses courses que tu as faites. Pour moi cela est extrêmement impressionnant. J’aimerais te demander conseil parce que j’ai un Demi-Marathon a Québec et j’aimerais savoir quoi manger le mois avant et aussi le nombres de sorties et surtout a quelle fréquence. Merci beaucoup et en passant ma copine adore ton émission Destinée.

    • patgodin 29 mars 2013 / 17 h 50 min

      Salut Patrick,
      Merci pour ton mot!
      Au niveau de l’alimentation, je ne suis pas de «diète» spécifique. Je mange beaucoup de fruits, de légumes, de la viande blanche. Des pâtes, bien sûr. Il ne faut pas se priver sans toute fois exagérer les portions… Ce qui est parfois mon problème.
      Pour ce qui est du nombre de sortie, je ne suis pas un coach et je ne voudrais pas te raconter n’importe quoi. De mon côté, comme je cours des ultras distances, je cours 5 fois par semaines, souvent 6. Ce qui n’est pas nécessaire pour un demi. Le conseil que je peux te donner, c’est d’alterner l’intensité de tes entrainements: facile-difficile-facile, etc. Jamais deux entrainements à intensité élevée de suite. Ça te permet de mieux récupérer et… d’éviter les blessures!

      Bonne fin de journée!

  7. Le ptit coureur 28 mars 2013 / 20 h 49 min

    Allo Patrice
    Lorsqu’on a des objectifs et les blessures (sérieuses) s’en mêlent, on a l’impression que tout s’écroule et comme tu sais, on est pas toujours raisonnable et on a tendance à brûler les étapes. Alors, « essaye « de te reposer et comme tu disais, profites- en pour faire natation/elliptique/ gym. Tu es toute une machine prends en soins et crois moi, le meilleur reste à venir…bonne chance

  8. Joan Roch 28 mars 2013 / 19 h 42 min

    Hmmm, c’est vraiment dommage tout ça. Mais la douleur augmente-t-elle avec le temps ? Et comment évolue-t-elle pendant la course ?

    J’ai souvent couru avec des douleurs (et encore en ce moment j’en ai deux qui me suivent). Par chance, j’imagine, ça a toujours fini par disparaître, aussi mystérieusement que c’était apparu.

    L’an dernier, c’était une douleur sur le dessus du pied, à laquelle ni 2 semaines de repos ni anti-inflammatoires ni ostéopathes n’ont rien pu faire. Après plusieurs semaines à courir dessus, elle est partie. Diagnostic ? Aucune idée !

    Depuis décembre, je cours sur une douleur qui ressemble à une fasciite plantaire mais qui, une fois de plus. ne diminue ni n’empire quoi que je fasse (ou ne fasse pas). Également depuis décembre, la base de mon tendon d’Achille me fait mal. Et depuis une semaine, c’est le côté du genou qui me taquine parfois. Je cours quand même.

    Dans tous les cas, mes critères pour décider si j’ignore les signaux de mon corps sont les suivants : (1) tant que la douleur reste stable pendant l’effort et d’une course à l’autre, et (2) qu’elle ne me force pas à changer ma forme de course, je cours dessus…

    Évidemment, je ne te conseille rien, surtout pas de faire ce que je fais. Tu as toute l’expérience nécessaire pour juger de ce qui est le mieux pour toi. Je veux juste me joindre aux multiples coureurs qui se manifestent pour te dire que tu n’es pas seul à avoir mal et que ça va bien finir pas passer !

    Bon rétablissement.

    j.

    • patgodin 29 mars 2013 / 9 h 02 min

      J’ai aussi l’habitude de courir avec de petites douleurs qui finissent par disparaître. Il m’arrive aussi d’avoir mal en marchant et pas en courant. Étrange phénomène… Mais cette fois, c’est du sérieux. La douleur empire à chaque pas. Une bonne pause ne fera pas de tort. Surtout si je veux pas rater ma saison…

      • Joan Roch 29 mars 2013 / 9 h 21 min

        Ah, toi aussi tu as parfois mal en marchant mais rien en courant ! En effet, c’est bien mystérieux. J’ai souvent boité sérieusement toute la journée après ma course matinale, pour courir le soir vers chez moi sans problème… et avoir du mal à me déplier le lendemain matin.

        Bon courage,

        j.

      • patgodin 29 mars 2013 / 9 h 50 min

        Merci! On est des drôles de bébittes! 😉

  9. Catherine Bourassa 28 mars 2013 / 15 h 50 min

    Bon rétablissement M. Godin et oui il faut rester positif! 🙂

  10. Élise Gellé 28 mars 2013 / 14 h 55 min

    Je suis dans la même situation que toi, avec un marathon dans moins de trois semaines….Boston!!! Prends soin des tes bobos, des défis il y en aura plein d’autres :))))

    • patgodin 28 mars 2013 / 15 h 01 min

      Merci! Bon rétablissement à toi aussi! Faut savoir s’arrêter pour mieux avancer après!

  11. Michelle Petit 28 mars 2013 / 14 h 43 min

    La sagesse c’est aussi savoir écouter son corps et celui-ci te mets au défi de l’entendre. Comme il est ton meilleur allié à la réussite de tous tes objectifs, vaut mieux lui tendre une oreille attentive!

    Allez…, bon « ralentissement » et bonne chance pour la suite. Tout ira bien, j’en suis certaine! 🙂

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s